Le début de l'expédition ...

Publié le 3 Juillet 2016

Le début de l'expédition ...

J'appellerai ceci une expédition car c'en est une !

Une expédition vers d'autres défis, d'autres soucis, d'autres projets ... l'expédition et le challenge de ma vie !

Alors, je vous remets tous à votre place : ce n'est PAS facile !!

Je peux vous le dire, j'avais une légère appréhension, mais rien de bien méchant...

Maintenant, je vais vous le prouver : sortir son cul de son canap' à 22h le soir alors que t'es pépére en train de regarder un film ou de lire, pour descendre avec la voiture sur le terrain, sortir le matos du coffre (pompe, oscillants, ...) , tout installer : faire le plein de la pompe, mettre le tuyau dans les citernes, mettre les oscillants dans le sens du vent, se battre avec la pompe, qui fait des siennes, flipper quand la nuit tombe, se retrouver à 30 m près nez à nez avec un sanglier qui fait des folies dans le champ d'à côté, chasser l'escargot et se demander s'ils sont toujours vivants.... puis 1h après, tout remballer dans le coffre, toujours flipper de se retrouver avec un sanglier ou un chien errant, et revenir chez soi... c'est épuisant !! et c'est flippant !

Ce n'est PAS facile !

Mais ...

Mais ...

On nous a dit, enfin je crois ;) pendant la formation, ne rentrez pas dans vos parcs pendant les 3 premières semaines, ne tripotez pas vos escargots, faites attention ... moi, je passe mon temps dans mes allées avec mon téléphone comme gyrophare pour voir mes petits sortir leurs cornes, ramper vers le manger, j'ai tellement peur qu'ils n'aient pas survécu à cette chaleur !

Et quelle bonheur d'aller regarder mes petits bébés d'escargots se ballader et grignoter les petites feuilles de colza, de se promener sur les bâches, de boire une petite goutte de cette eau qu'on se fait chier (pardon) à aller chercher à la fontaine 3 fois/ semaine avec les citernes (2h30 min. de boulot à chaque fois pour pomper / transvaser / repartir / revenir), pister les petites bêtes à cornes et les trouver cacher sous les planches ou sur un brin d'herbe ... tout ça quoi, c'est génial !

Le début de l'expédition ...
Le début de l'expédition ...
Le début de l'expédition ...

Puis le plaisir d'en discuter avec les gens !

Ce qui est bien chez nous, dans le sud, c'est qu'il fait chaud, ça c'est sûr et ce n'est plus à prouver, nous avons 30°C depuis que je suis rentrée de Chambéry. J'ai vraiment l'impression d'avoir séché : mon cerveau, ma peau, mes poils, tout, je me sens bien, il fait chaud!

Enfin bref, ce qu'il y a de bien dans le sud et surtout à Comigne, c'est qu'il y a de l'animation tous les week-ends quasiment! Donc, on a l'occasion de parler avec tout le monde, tous les gens sont très accueillants, très serviables. C'est d'autant plus facile de se présenter quand on dit "c'est moi qui fait l'élevage d'escargots!".

Alors là, c'est génial, ah c'est vous, mais comment vous faites, et pour l'eau - je pense qu'ils croient tous que je leur vide les puits car cette année il n'y a plus d'eau dans les puits - mais ils vont s'échapper, il y en a plein dans mon jardin, je peux vous les amener .... bref, on peut discuter de notre projet pendant des heures pendant les soirées!

Le début de l'expédition ...

Y'a plein de stress, c'est sûr !

Mais qui crée sa boîte doit bien savoir qu'elle va stresser, angoisser, se rabaisser, déprimer, bref, elle va passer par tous les stades émotionnels de l'être humain!

Mais ce sera pour sa cause, son entreprise, sa boîte!

Je sais qu'il me reste des millions de choses à faire, que je n'arrive pas à m'y mettre comme quand on a plein de trucs à faire et qu'on ne sait pas par quoi commencer et qu'il faudra bien que je m'y mette, mais ce qui est bien, c'est que j'en ai conscience ... ;)

Bon, la conscience ne fait pas avancer le schmilblick mais juste assumer que le temps passe sans que je bouge mes fesses. :)

Bref, un conseil, armez vous de patience et surtout croyez en ce que vous faîtes !!

Rédigé par Axelle B.

Publié dans #L'élevage d'escargots

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article