Articles avec #l'elevage d'escargots tag

Publié le 3 Février 2017

Peut-être coquille à son pied ...

Je viens de regarder... honte sur moi ... dernier article paru le 18 Octobre 2016 ... ça fait plus de 3 mois, ça, non? 

je vous jure que tous les jours de toutes les semaines, je me disais, il faut que j'écrive ce qui se passe, il faut que je partage ça, ou ça, ou bien ça... tellement de trucs à raconter : les marchés, la paperasse, les gens, et peut être coquille à son pied comme l'indique le titre...

Je vais commencer par les marchés car c'est ce qui m'a pris le plus de temps en fin d'année, même si, en comparaison des "installés" -j'entends ceux qui ont quelques années d'expérience-, je n'en ai vraiment pas fait beaucoup! D'ailleurs, j'en profite pour remercier mon frérot sans qui cela aurait été compliqué vu la taille de mon bidou en fin d'année, et ma moitié qui a contribué en gardant notre petit bout... et oui, nous avons un "handicap" en plus, pas de famille à proximité proche (pas mal l'expression) pour laisser le petit. 

 

Peut-être coquille à son pied ...

Les marchés, ça a l'air hyper cool comme ça, mais comme tout travail, il y a les avantages et les inconvénients. Et le plus gros inconvénient, c'est l'heure à laquelle vous devez vous pointer!

Et oui, quand vous allez faire votre marché, à 9h ou 10h, vous vous posez pas la question... et beh, moi, je vais vous le dire ... il faut être là entre 6h et 8h, que tout soit déballé pour l'arrivée des premiers badauds (?) même si votre première vente ne se fera que à 11h ! Vous vous dites...ça va, 8h, c'est pas la mer à boire...non, c'est vrai, mais rajoutez à ça l'heure de route, aux 5°C qu'il fait avec l'humidité qui vous monte par la semelle de vos chaussures et les deux journées précédentes à faire des journées de 6h-18h à l'atelier de transformation, debout toute la journée... ok, ça commence à fatiguer les guiboles là... bon, je me plains mais c'est un inconvénient, majeur c'est vrai mais après, vous avez tout le plaisir d'être là!

Et oui, car, maintenant, il faut vendre! Et pas que... Je vous l'avais déjà dit mais ce qu'y est bien sur les marchés, c'est que vous papotez avec les organisateurs, les voisins, ceux qui ont 30 ans d'expérience, ceux qui en ont 10, 5, 2... et du coup, vous avez les points de vue de tout le monde et c'est pas mal !! Et ils aiment bien les nouveaux! Il ne faut pas croire qu'ils vous regardent d'un oeil noir en se disant "encore un qui nous pique nos clients"...non, car on a tous un petit plus à vendre que le voisin n'a pas. Et puis, tu te rancardes sur les bons plans où il y a du monde, de la vente, de l'ambiance, c'est vraiment le top !

Et après toute ce papotage, il n'est que 8h, bien sûr, donc on cherche un petit café, un petit croissant ou une petite chocolatine, et on attend. Ca passe assez vite somme toute. Et puis voilà les premiers habitués... tu souris ... pas trop ... tu dis pas bonjour de suite sinon les gens se sentent agressés... le voisin harangue (hou, un mot compliqué) son "goûtez mon pain d'épices, allez-y, c'est gratuit!", moi, je regarde, je souris, j'observe, où va le premier regard du client, j'écoute... c'est marrant d'écouter car tu entends des vertes et des pas mûres devant ton stand... "bah, de l'escargot des vignes, il doit être plein de pesticides", "oh, de l'escargot de bourgogne", "encore un qui vend du petit gris", et tous ces gens, ils ne s'arrêtent même pas pour vérifier si ce qu'ils disent est vrai... alors, on attend, patients... généralement, il y a des gens curieux qui viennent poser des questions, heureusement!, des rigolos "eh, j'ai appris un mot aujourd'hui...héliciucu...hélicultrice ... hélicicultrice" "je suis contente pour vous" je réponds en souriant et "achetez mes produits" je pense tout bas. 

Mais heureusement, vient 11h30, le four chauffe et la première assiette de croquilles chauffe. Je me fais une petite place au milieu de la foule, et je propose..."hum, c'est trop bon" "tout se mange?" "mais c'est génial""et ça,c'est quoi?""roquefort, huuuuummmm""conté, hummmmm""le roquefort est trop fort" ... hou, la bonne blague me dis-je tout bas... "au beurre persillé, mon préféré"... et là, t'es content! et là, t'es fière, tu sais pourquoi tu es présentement là où tu es. 

Aujourd'hui, je ne fais déguster que ça car mes stocks sont réduits et que ça se vend quand même. Je sais que je vendrais plus si je faisais goûter les autres produits mais ce n'est pas mon but immédiat. 

Et de 11h30 à 13h, tu appâtes, tu discutes, tu racontes, tu épates... bon, éventuellement, tu vends, mais tu te fais surtout connaître! Et ça, c'est le plus important ! Les gens aiment, adorent, adhèrent, il faut se faire connaître. 

Ici, ils ne connaissent pas ce mode de consommation et je suis là pour leur apprendre, la fenêtre est grande ouverte et ils aiment. 

Puis après, vient 14h...15h...16h... des promeneurs surtout ou des gens qui reviennent prendre le surgelé ou des voisins qui viennent prendre une assiette avant de partir. 

Moi, j'ai adoré. Tu papotes beaucoup, tu partages, ça te revivifie pour les jours à venir!

Peut-être coquille à son pied ...

Et donc en me faisant connaître, j'ai fait quelques marchés supplémentaires et j'ai pris quelques cartes, que je n'ai pas pu honorer malheureusement. Et oui, il existe beaucoup de boutiques du terroir près de chez moi et dans l'Aude de manière générale, sauf que, et j'en reviens toujours au même, mes stocks étant limites pour les marchés, je ne pouvais pas mettre de produits dans les boutiques. Même là, en début d'année où je fais un break, je préfère les garder pour mes premiers marchés d'Avril que les mettre en boutique. C'est un choix, il n'est peut être pas bon. J'en ferai d'autres !

 

Peut-être coquille à son pied ...

Je vous fais de la lecture pour la journée là... ceux qui vont mettre j'aime en 2s, c'est qu'ils n'auront pas tout lu ;)

En fait, j'ai mis longtemps à écrire cet article car j'ai hésité à vous parler de mon projet qui prend forme. Je suis hyper contente mais en même temps, je flippe un peu. 

Aujourd'hui, le projet avance à vitesse grand V et c'est là que c'est flippant. 

On nous apprend, on nous forme en héliciculture à faire petit à petit, à ne pas investir, à ne pas trop risquer gros. Pourquoi? Parce que comme partout, on peut se planter. Sauf qu'à force du bric et du broc, forcément, tout s'en ressent... les parcs ne tiennent pas, la prédation est là, les escargots poussent mal. On se fatigue à aller transformer à 1h de chez soi, certains ont beaucoup plus... on sèche comme on peut donc on augmente les risques de perte ... bref, c'est un côté que je trouve dommage. Après, c'est très bien de faire petit à petit pendant 1an, voire 2 ou 3, mais à moment, il faut se donner les moyens de réussir et voir grand pour réussir grand!

Je suis un peu dans cette optique. J'ai déjà dans ma tête le projet global, dans son entière unité et cela me fait mal au coeur d'avoir un bout de terrain là, sans eau, sans électricité, à la merci de tous... d'avoir une salle de séchage là...d'avoir du matos chez moi, qui nous prend tout le cagibi, toute une chambre, et la moitié de la mezzanine... de devoir remplir ma voiture à chaque fois que je vais transformer, faire 1h de route, trouver une salle que je devrai renettoyer car je ne la trouve pas propre pour travailler, vider la voiture, travailler en me rendant compte que j'ai oublié ceci ou cela... crotte ... re-remplir la voiture, refaire 1h de route, re-vider la voiture ... bref, j'ai l'impression d'être des petits bouts d'héliciculteur, de ne pas être dans mon entière globalité dans mon boulot. 

Et du coup, ben, je vois grand. 

J'ai aujourd'hui, sur la commune de Comigne, un terrain qui m'est proposé, en limite de carte communale donc viabilisable assez facilement. Et avec l'aide de M. le Maire qui soutient mon projet d'installation, j'ai déjà rencontré pas mal de collaborateurs pour l'eau, l'électricité, l'agglo de Carcassonne, etc. qui sont tous à fond dans mon projet. J'ai la chance d'avoir un soutien de taille au sein du village. Et je ne remercierai jamais assez tous les habitants pour l'accueil et l'engouement pour mon projet. Mais j'ai toujours une petite appréhension de me dire qu'il y a des personnes que cela va vexer car je ne suis pas du village et je peux monter mon projet, alors que d'autres jeunes du village ne pourront pas s'y installer car le prix des terrains est devenu cher. ça me turlupine, mais je ne peux pas renoncer à cause de ça donc haut les coeurs et allons de l'avant !

Comme je suis en cours de demande de DJA (Dotation Jeunes Agriculteurs), pas seulement pour la DJA en elle-même, mais pour la reconnaissance de toutes les entités qui gravitent autour de cette DJA... impôts, MSA, banques, et j'en passe ! il me faut des coûts, des devis, tout ce qui peut chiffrer mon projet ! 

Donc aujourd'hui, le permis de construire de mon bâtiment est déposé ! J'ai quand même fait appel à un architecte pour qu'il m'aide à faire en plan ce que j'avais dans la tête ... je veux un beau bâtiment, respectueux, autant que faire se peut, qui ne gâche pas le paysage. Je veux que les gens qui viennent voir comment se passe l'élevage comprenne que l'agriculture aujourd'hui est un tout. On élève des bêtes, on les transforme, on les vend et on fait visiter. Pour que les gens comprennent que l'agriculteur n'est pas que quelqu'un dont on ne comprend rien à ce qu'il fait, il faut se rapprocher, parler, échanger, faire aimer notre métier. 

D'où mon projet. Je veux accueillir, partager, faire se poser des questions... mais aussi faire aimer mes produits. Le bâtiment pensé est dessiné aussi pour ça, l'accueil, le partage. Il est grand, il est beau. Il ne me reste plus qu'à trouver les artisans qui m'accompagneront et m'aideront à le construire au mieux. 

 

Peut-être coquille à son pied ...

Et ce qui fait flipper ... c'est que je n'ai plus le droit de me tromper !

Si le permis est accordé, les subventions et les prêts accordés, je n'ai plus le droit de me tromper!

Je serai un tout, mon bâtiment et moi, tout sera là pour bien travailler, accueillir les gens, discuter, leur proposer les produits de mon élevage mais aussi des producteurs alentours, faire venir ces producteurs pour qu'eux aussi ils discutent et papotent, faire découvrir les environs, l'alaric, à dos d'âne ou de cheval, faire des randonnées...bref, j'ai tellement plein d'idées dans ma tête que ça fait rêver! 

Je veux que ça profite au village, aux producteurs alentours, aux artistes alentours...

Voilà, vous savez tout... le projet avance... et ce n'est qu'un début !

PS : si vous connaissez des gens (entreprises) qui pourraient être intéressés pour m'accompagner dans la construction, et ce qui tourne autour, la pose des panneaux photovoltaïques, l'assainissement via filtres naturels et mares, des entreprises responsables, n'hésitez pas à partager, j'ai besoin de conseils de pro !

Voir les commentaires

Rédigé par Axelle B.

Publié dans #L'élevage d'escargots

Repost 0

Publié le 18 Octobre 2016

Le test fatal ...

Je voulais faire un petit post sur l'expérience de faire ses propres produits. 

On pense à tort qu'avec son petit book de recettes, avec ses ingrédients, ses listes, et tout le toutim, on arrivera à retrouver exactement les mêmes produits que ceux goûtés, testés, aimés. 

Je suis, pour ma part, partie pour la plupart des produits sur les produits de mon maître de stage et de ma formation. J'ai un peu mixé des deux. Je n'ai pas encore pu tout faire car le laboratoire est un peu loin et je bosse toute seule avec mes 2 petites mimines et je ne vais pas très vite. Oui, car quand on travaille tout seul, généralement, on ne fait pas la course à celui qui va en faire le plus... Moi, en tout cas, quand je travaille seule, c'est relax man, cool la vie, faut pas se presser ... donc oui, je décoquille moitié moins que ce que je devrais faire pour être rentable, je mets en pot pareil, et je vais voir, mais pour les coquilles et croquilles, je pense que ça va être pareil! 

Bref, vous pensez que dès que les produits sont sortis de l'autoclave, je me suis jetée dessus pour goûter? 

QUE NENNI !!!

Le flip, le stress, l'angoisse, la trouille ... et s'ils étaient dégueu ??

Alors, non... j'ai reporté chaque jour l'heure fatidique de les goûter. Et pire, j'ai attendu d'être toute seule pour les goûter de peur d'être jugée et critiquée. C'est horrible mais tellement humain. 

Mais je savais qu'il faudrait les goûter car jamais, au grand JAMAIS, je n'aurai pu vendre mes produits sans les avoir goûté. 

DONC, je me suis pris par la main, allez pépette, faut y aller et j'ai sauté dans le grand bain. 

Et là, ô surprise et ô joie, ils ne sont pas inmangeables ! Mais je vous assure que vous avez cette peur là jusqu'à ce que vous les goûtiez. Et même plus, ils sont bons et je suis fière de moi ! 

Je retrouve les chairs marinés dans l'huile d'olive au goût si doux et onctueux avec l'huile qui finit par le piquant du piment oiseau qui relève le tout...

Je retrouve le goût de la tomate, bien relevé, les chairs sont un peu durs, il est vrai mais c'ests parce que la sauce est moins liquide... mais c'est bon... à froid et à chaud! (Pour cela, j'ai eu un peu peur car je n'ai pas suivi la recette à la lettre, je l'avoue!)

Et les court-bouillonnés, c'est tout con les court-bouillonnés mais ils sont super bons !!

Bref, je suis contente !

 

Voir les commentaires

Rédigé par Axelle B.

Publié dans #L'élevage d'escargots

Repost 0

Publié le 14 Octobre 2016

Dans les starting block !!

Cela fait un petit moment que je me dis qu'il faudrait que je rédige un petit quelque chose pour vous ... Sachez qu'il se passe quand même beaucoup de choses en ce moment car c'est la pleine période qui commence pour les escargots, les fêtes de fin d'année approchant!

Si vous voulez du live, n'hésitez pas à aller sur la page facebook surtout, il y a plus de photos et de suivi :

www.facebook.com/lescargotdesvignes/

La dernière fois, j'étais un peu à la bourre sur tout ... et oui, ça arrive, comme une cocotte minute, on attend que la pression monte pour se mettre au boulot! C'est un peu ce qui m'est arrivé, et depuis je n'ai pas chaumé!

Les documents de la DDCSPP sont ok, enfin, la déclaration, après, s'il y en a d'autres, je ne suis pas au courant ;) ... les réservations au laboratoire de la CUMA vont bon train... enfin, vont bon train... comment vous expliquez sans paraître méchante et discourtoise ce qui m'arrive là-bas?

Je vais le résumer par : trop bonne, trop conne. En gros, on adhère au laboratoire et après il faut s'organiser pour avoir des dates. Sauf que les vieux de la vieille ont pris leurs dates au moins l'an passé et donc qu'il est déjà difficile de s'immiscer dedans ... et qu'en plus, comme ce sont majoritairement des éleveurs de canards gras, ce sont les mêmes périodes que pour les escargots... donc c'est compliqué! Et par dessus ça, ben, on peut vous sucrer vos jours si on s'aperçoit qu'on s'est trompé ... et c'est pas le vieux de la vieille qui va sortir du planning... ben non, ce sera trop bonne trop conne! Donc là, ça fait déjà 2 fois qu'on me demande gentiment de décaler mes jours... et trop bonne trop conne que je suis, ben, elle laisse sa place. 

Je ne veux pas cracher sur les gens qui sont adorables, très serviables, gentils et tout, c'est un ressenti, je ne leur en veux pas. Je ne crache pas non plus sur le laboratoire, car j'ai la chance d'avoir un laboratoire pas trop loin (1h de route aller). 

Mais j'ai quand même dû acheter tout le petit matériel (bacs, bols, boîtes, écumoirs, etc.) plus une balance (le comble!), un cutter, ... tout ça pour la modique somme de trop cher ! Et oui, comme c'est un laboratoire d'adhérents pour la majorité qui fait de la découpe, abattage et peu de transformation, il y a peu de matériel. Et les gros comme les marmites et les autoclaves, (un sur deux à chaque fois) doivent être réparés donc encore plus compliqué sur les plannings! 

Donc à partir de la semaine prochaine, j'irai bossé la nuit, je serai tranquille, crevée mais tranquille ! Et maintenant, je prie pour pouvoir faire mon laboratoire très vite car c'est quand même une petite liberté ... quand vous avez une heure de route à faire juste pour remplir la marmite et mettre l'eau à bouillir... y'en a pour une heure et demi que ça chauffe ! 

Donc voilà, c'était mon petit coup de gueule ...

Il va y en avoir d'autres, c'est sûr ! 

Dans les starting block !!

Vu que je vous raconte plusieurs mois en un petit article, et que tout me vient mélangé, vous allez avoir du melting pot ... Tant pis pour vous !

Sachez que j'ai fait une petite nocturne pour les gens du village car beaucoup me demandait comment ça se passait et s'ils étaient gros (les escargots, bien sûr!). Donc, j'ai fait une petite visite à la frontale un soir. C'était super sympa car les gens sont venus avec les enfants, tout timides, les ados, curieux! Ils étaient vraiment contents de voir ça et ils ont été ébahis de voir la taille et la quantité qu'il y avait dans les parcs. 

Soit dit en passant pour la quantité, je me suis rendue compte au ramassage que j'ai dû avoir des soucis lors de la mise en parc qui ont provoqué la mort de beaucouuuuup de petits bébés. Sauf que tant qu'on ramasse pas, on ne peut pas savoir. En gros, pour 30 000 mis en parc, j'en ai ramassé 10 000 ... :( ... c'est moche, mais je ne peux pas baisser les bras maintenant ! Je sais que ma préparation de parcs n'a pas été à son optimum dû à la formation un peu éloignée de mon domicile, je ferai beaucoup mieux l'an prochain. Pour cette année, si je vends tout, j'essaierai de trouver de l'approvisionnement en vifs ou en blanchis pour avancer et finir l'année ! 

Voilà, la parenthèse larmoiement est faite. 

Du coup, la visite nocturne a eu un bon point, c'est que des correspondants de l'indépendant (journal du sud), m'ont demandé un petit article. Que je vous ai mis sur la page facebook (si vous êtes sage, je la mettrai sur le blog). Et que grâce à ce petit article, j'ai déjà eu des demandes de produits. J'ai du expliquer que je commençais la transformation et qu'il fallait être un peu patients, mais commande prise pour semaine prochaine. 

C'est pour ça qu'il ne faut pas baisser les bras ! Pour eux, pour vous, pour moi !!

Dans les starting block !!

Donc là, j'ai des escargots qui sèchent qui attendent d'être abattus -et il risque d'attendre longtemps vu le planning du labo - ... j'ai des bocaux qui attendent d'être étiquetés sur ma table de cuisine - ben oui, je me suis plantée en achetant la planche d'étiquettes adhsives, je voulais une a4 et en fait c'est prédécoupé n'importe comment, le boulet !- ... j'ai encore des bocaux dans ma chambre d'amis qui attendent un petit coup de nettoyage et d'étiquette - le nettoyage c'est parce qu'à la première autoclave, j'ai 11 pots qui ont explosé, ça vous en fait du gras dans l'autoclave ! - ... et ma chambre d'amis ne ressemble plus à une chambre d'amis mais plutôt à un bureau de stock avec 2 grands congélateurs, 1 congélateur pour les marchés, des cartons partout, des grosses glacières métro, bref, c'est plus une chambre ! Donc les amis, attendez un peu pour venir ! ou prévenez largement à l'avance pour s'organiser !! ;) ... Mais vous êtes les bienvenus bien sûr !

Dans les starting block !!Dans les starting block !!
Dans les starting block !!

Les flyers sont faits, les banderoles pour le marché aussi, ma pancarte avec le nom de tous mes anges gardiens de miimosa aussi - pour mettre sur le stand et que tout le monde les voit ! - j'ai une table de 1.80m, un petit four pour les marchés, des petits bibelots pour la déco... Il manquerait une autre table pour mettre le four, une nappe ou deux, et diverses petites choses ! Mais surtout les clients ! 

Alors, si vous avez lu jusqu'ici, n'hésitez pas à partager pour les gens du sud ! 

Maintenant, il faut croiser les doigts !

Voir les commentaires

Rédigé par Axelle B.

Publié dans #L'élevage d'escargots

Repost 0

Publié le 22 Août 2016

Le quotidien d'un hélicicul...quoi?

Mon blog déchante ces temps-ci... et moi aussi, c'est marrant!

Peut-être pas si marrant en fait!

Ce qui est rigolo quand on se voit en Mai-Juin, et qu'on se dit :"J'ai tout ça à faire mais je m'en occuperai cet été car je n'aurai rien à faire"...oui, ben, on trouve toujours mieux à faire, même si c'est notre entreprise et qu'il faut se sortir les doigts!

Donc je me retrouve à fin Août, donc début Septembre, donc bientôt dates un peu ouf pour les escargots avec rien...

J'ai vite fait ma déclaration cerfa n° xzfgh de l'administration cette semaine car j'y ai pensé, j'ai vite fait appelé la CUMA pour réserver les salles de cuisson pour l'abattage car la date limite est le 20 de chaque mois pour le suivant et on est le 22 ... oups .... heureusement, elle est très très gentille ;) !

Mais sinon, le site web avance pas, mes achats de matières premières, de petit matériel de cuisson, de bocaux, non plus, la salle pour sécher, j'en ai une au cas où mais j'ai peur qu'il y fasse un peu nhumide...donc pas très bon....mes étiquettes n'ont pas encore vu poindre le jour...faut que je trie les recettes...que je prépare mes docs de traça ...

BREF, c'est pas facile la vie de glandeur!

Noooooon, mais c'est comme à chaque fois qu'on a des milliards de trucs à faire et à penser, généralement, on ne les fait pas ou alors, il faut vraiment s'y mettre et ça avance tout seul.

Tout ça, c'est une partie infinitésimale de ce que je dois faire, je fais quand même des trucs dans le quotidien de l'héliciculteur!

Le quotidien d'un hélicicul...quoi?

J'ai changé ma signalisation, car elle était un peu bancale et vétuste.... déjà, après même pas 3 mois, et oui. Donc numéro de téléphone pour les gens désireux de visiter, de comprendre, bref, disponible quoi!

Ensuite, et je ne mets pas de photos car c'est cradoc, il y a de l'entretien de la végétation, non, ça ça va, du ramassage des escargots morts, des coquilles, de l'aliment non mangé qui pourrit. Et oui, tout ceci est normal dans un élevage, ne croyez pas que c'est juste chez moi !! Non, non, non, les escargots meurent pour de multiples raisons et vu qu'on ne sait pas si c'est naturel ou pas, il vaut mieux les enlever au fur et à mesure pour ne pas créer une épidémie et tous les voir dépérir! Bon, si c'est des rongeurs, vous ne verrez pas grand chose, à part les crottes de leur passage ...ce que j'observe de temps en temps mais très peu. J'ai aussi des grenouilles dans mon causse caillouteux et sec, qui l'eut crû?!? Des larves de machin chose qui grignotent mes escargots, des petits escargots mangeurs d'escargots, je suis devenue une killeuse à insectes, moi qui déteste ça, il y a un moment où on n'a pas le choix, c'est sûr!

Enfin, il faut nourrir ces cochons qui se goinfrent toutes les nuits de mon aliment BBC... ça n'a pas été flagrant jusqu'à maintenant, mais là, c'est beaucoup plus observable! Ce qui donne un indice de leur grande consommation d'aliment, c'est leur excrément ... et oui, il est tout blanc et sec quand ils consomment de l'aliment et on voit les pistes des escargots sur les planches !

Et surtout, il faut commencer à prendre des contacts, les bons, bien sûr!, pour faire sa petite place et se faire connaître. Car on n'y pense pas, mais le monde des marchés et des foires est tout petit et généralement, il suffit de pas grand chose pour que vous y ayez votre place ou pas. Ce qui est bien dans l'Aude, et ce n'est pas ironique du tout, c'est qu'ils militent beaucoup pour les producteurs donc il y a beaucoup de communication là dessus. Et ça, c'est un sacré coup de pouce!

Le quotidien d'un hélicicul...quoi?

Et pour finir, il faut se BOUGER les fesses !!!

Le quotidien d'un hélicicul...quoi?

Je sais qu'il n'y a pas beaucoup de photos sur mon article mais elles sont dans mon appareil et la glandeuse a un peu la flemme... mais surtout, n'hésitez pas à recouper tout ça avec ma page facebook où justement, il y a plus de photos et pas trop de blabla...

www.facebook.com/lescargotdesvignes/

Voir les commentaires

Rédigé par Axelle B.

Publié dans #L'élevage d'escargots

Repost 0

Publié le 3 Juillet 2016

Le début de l'expédition ...

J'appellerai ceci une expédition car c'en est une !

Une expédition vers d'autres défis, d'autres soucis, d'autres projets ... l'expédition et le challenge de ma vie !

Alors, je vous remets tous à votre place : ce n'est PAS facile !!

Je peux vous le dire, j'avais une légère appréhension, mais rien de bien méchant...

Maintenant, je vais vous le prouver : sortir son cul de son canap' à 22h le soir alors que t'es pépére en train de regarder un film ou de lire, pour descendre avec la voiture sur le terrain, sortir le matos du coffre (pompe, oscillants, ...) , tout installer : faire le plein de la pompe, mettre le tuyau dans les citernes, mettre les oscillants dans le sens du vent, se battre avec la pompe, qui fait des siennes, flipper quand la nuit tombe, se retrouver à 30 m près nez à nez avec un sanglier qui fait des folies dans le champ d'à côté, chasser l'escargot et se demander s'ils sont toujours vivants.... puis 1h après, tout remballer dans le coffre, toujours flipper de se retrouver avec un sanglier ou un chien errant, et revenir chez soi... c'est épuisant !! et c'est flippant !

Ce n'est PAS facile !

Mais ...

Mais ...

On nous a dit, enfin je crois ;) pendant la formation, ne rentrez pas dans vos parcs pendant les 3 premières semaines, ne tripotez pas vos escargots, faites attention ... moi, je passe mon temps dans mes allées avec mon téléphone comme gyrophare pour voir mes petits sortir leurs cornes, ramper vers le manger, j'ai tellement peur qu'ils n'aient pas survécu à cette chaleur !

Et quelle bonheur d'aller regarder mes petits bébés d'escargots se ballader et grignoter les petites feuilles de colza, de se promener sur les bâches, de boire une petite goutte de cette eau qu'on se fait chier (pardon) à aller chercher à la fontaine 3 fois/ semaine avec les citernes (2h30 min. de boulot à chaque fois pour pomper / transvaser / repartir / revenir), pister les petites bêtes à cornes et les trouver cacher sous les planches ou sur un brin d'herbe ... tout ça quoi, c'est génial !

Le début de l'expédition ...
Le début de l'expédition ...
Le début de l'expédition ...

Puis le plaisir d'en discuter avec les gens !

Ce qui est bien chez nous, dans le sud, c'est qu'il fait chaud, ça c'est sûr et ce n'est plus à prouver, nous avons 30°C depuis que je suis rentrée de Chambéry. J'ai vraiment l'impression d'avoir séché : mon cerveau, ma peau, mes poils, tout, je me sens bien, il fait chaud!

Enfin bref, ce qu'il y a de bien dans le sud et surtout à Comigne, c'est qu'il y a de l'animation tous les week-ends quasiment! Donc, on a l'occasion de parler avec tout le monde, tous les gens sont très accueillants, très serviables. C'est d'autant plus facile de se présenter quand on dit "c'est moi qui fait l'élevage d'escargots!".

Alors là, c'est génial, ah c'est vous, mais comment vous faites, et pour l'eau - je pense qu'ils croient tous que je leur vide les puits car cette année il n'y a plus d'eau dans les puits - mais ils vont s'échapper, il y en a plein dans mon jardin, je peux vous les amener .... bref, on peut discuter de notre projet pendant des heures pendant les soirées!

Le début de l'expédition ...

Y'a plein de stress, c'est sûr !

Mais qui crée sa boîte doit bien savoir qu'elle va stresser, angoisser, se rabaisser, déprimer, bref, elle va passer par tous les stades émotionnels de l'être humain!

Mais ce sera pour sa cause, son entreprise, sa boîte!

Je sais qu'il me reste des millions de choses à faire, que je n'arrive pas à m'y mettre comme quand on a plein de trucs à faire et qu'on ne sait pas par quoi commencer et qu'il faudra bien que je m'y mette, mais ce qui est bien, c'est que j'en ai conscience ... ;)

Bon, la conscience ne fait pas avancer le schmilblick mais juste assumer que le temps passe sans que je bouge mes fesses. :)

Bref, un conseil, armez vous de patience et surtout croyez en ce que vous faîtes !!

Voir les commentaires

Rédigé par Axelle B.

Publié dans #L'élevage d'escargots

Repost 0

Publié le 12 Juin 2016

Ils sont là !

Pfffiiiioouuuuuuuuuuuuuuu...

Il en est passé du temps ! Et des aventures... et des mésaventures!

La formation s'est terminée Vendredi. J'ai eu le temps d'aller récupérer la boule de poils qui m'a déjà rebaptisé tous mes tapis ... super ! , de descendre 50000 énergumènes à cornes ;), de finir de graisser mes parcs et de les installer chez eux.

Bon, entre-temps, j'ai failli ne pas avoir d'escargots pour la saison, j'ai failli mourir écraser sous ma remorque... et oui, ce sont les joies du métier...euh, joie? ok, plutôt les mésaventures de Causette...

Bref, me voilà revenue chez moi, toute seule :( ...- moitié et quart sont en promenade en bourgogne-, enfin, toute seule...avec Mocca, qui a eu un peu de mal la 1ere nuit mais ça a l'air d'aller mieux!

Ils sont là !

Donc voilà, en bonne future hélicicultrice diplômée, et oui, j'ai mon diplôme !, j'ai mis en parc mes minimicro monstres dans les parcs Samedi soir.

Un petit coup de complément alimentaire pour qu'ils y prennent goût dès le début, (le dessus avait un peu moisi vu que je n'ai aucun endroit où le stocker, il avait dû prendre l'humidité sous le polyane...donc j'ai dû enlever une couche),

un petit calcul mental pour savoir combien de boîtes de 500 et combien de boîtes de 100 je devais mettre par rangée sachant que j'avais 6 rangées dispo par parc et 30 000 places dans l'un et 20 000 dans l'autre...vous avez 10 minutes ... ok, ça m'a pris un peu plus !!

un montage de pompe au pif vu que je ne l'avais jamais utilisé, mais ça, à la rigueur, ça va, embout fait clic, tuyau fait clic,

un basculage de remorque vu que je suis hyper maline et que je suis montée sur le battant,

et un allumage dans l'art en tirant sur la corde au moins 50 fois avant de voir que j'avais oublié de mettre sur starter ...

Donc, c'est en nage et en sueur, qu'une heure après voir plus, j'ai allumé la pompe !!

Ils sont là !

et là, ALLELUIAAAAA

ça marche!!

Et une demi-heure après, les bébés se crapahutaient à l'extérieur des boîtes.

Maintenant, il n'y a plus qu'à faire ce que vous savez faire, croiser les doigts, prier, chanter, parler à la lune, je ne sais pas, mais pensez à moi !

Car là, pendant 3 semaines, on ne voit plus du tout ce qui se passe dans le parc car ils sont trop petits ... donc on ne sait pas si on ne les voit pas car ils se sont fait bouffer par ma faune exhubérante ou juste car ils sont bien cachés...

J'aménerai une loupe sur le terrain je pense quand même.

Ils sont là !
Ils sont là !
Ils sont là !
Ils sont là !
Ils sont là !
Ils sont là !
Ils sont là !
Ils sont là !

Voir les commentaires

Rédigé par Axelle B.

Publié dans #L'élevage d'escargots

Repost 0

Publié le 13 Mai 2016

ça avance...lentement mais sûrement!
ça avance...lentement mais sûrement!
ça avance...lentement mais sûrement!
ça avance...lentement mais sûrement!
ça avance...lentement mais sûrement!
ça avance...lentement mais sûrement!
ça avance...lentement mais sûrement!

Mon petit article sur les derniers événements va prendre l'allure d'un roman...

Donc, prenez une petite bière, installez-vous confortablement et lisez calmement, rigolez, détendez-vous quoi !

Comme le dit le titre, ça avance lentement mais sûrement, comme les escargots quoi! Il faut savoir se mettre à leur niveau pour les comprendre... ;)

Donc, je reprends où j'en étais...d'ailleurs, ça remonte à tellement longtemps que je ne sais plus à quand j'en étais. Bref, on va remonter à quelques semaines où il me manquait à peu près tout pour monter et finir mes parcs.

Sur les derniers évènements, on peut compter :

  • l'achat d'une remorque pour la citerne pour récupérer l'eau de la fontaine du village, plus les deux citernes qui vont avec,

  • la soirée carnaval du village,

  • la récupération des 8 m3 de bois,

  • la commande du chaînage qui servira de support,

  • la mise en place des bâches, des tasseaux, …

  • la recherche d'une pompe thermique, son achat et son essayage de l'irrigation,

  • la visite du maire, …

ça en fait des choses à vous raconter !

Reprenons du début...

Il était une fois, dans la ville de Foix... noooon, je déconne !

Donc, la récupération de la remorque, c'est moitié qui s'y colle. Car, vous imaginez bien que, moi, à quelques 600km de là, la remorque, tintin !! Donc voilà, il n'a rien demandé à personne mais il participe, tout ça avec le petit dans les pattes, qui vomit dans les routes de montagne...;) (finalement, je suis contente de ne pas y être allée:) ).

Petit passage chez les parents pour récupérer 2-3 bricoles qui manquent.

Et au final, la remorque stationnée sur le terrain. Ben oui, on vit dans un appartement, grand, certes, mais un appartement, donc je veux bien avoir un récupérateur d'eau, une tondeuse, et plein de trucs dans mon appartement qui ne peuvent pas servir pour l'instant, MAIS PAS UNE REMORQUE quand même !! (je vous dis ça sur ce ton, vous allez comprendre dans quelques lignes...)

Et donc, samedi soir, soirée de village. « Bonsoir » tout souriant nous sommes, « Bonsoir, c'est vous la remorque ? Vous allez vous la faire piquer ! » « Meuh non, vous inquiétez pas ! » « Bonsoir, faites attention la remorque, ça se voit de loin, vous allez vous la faire piquer » « Mais non » « Bonsoir, la remorque …. » « Oui, on sait, on va se la faire chourrer !! »

Ok, on est beaucoup moins souriant là, surtout moi d'ailleurs !!!

Bon, vous me direz, c'est très gentil aux gens du village de s'inquiéter pour nous, de nous prévenir, c'est vraiment super super sympas d'ailleurs! Mais un peu stressant...un peu beaucoup, même ! Mais maintenant, je me dis, qu'avant qu'on me la pique, il faudra que tous les gens du village soient chez eux, parce qu'apparemment, ils surveillent tout ce qui se pase dans les environs .... et ça, c'est cool !!

Qu'ils viennent me la piquer, ils vont voir !!

Le moment le plus folklorique... la récupération des 8 m3 de bois. Pour ceux qui suivent un peu ma page Facebok, vous aurez compris que ça ne s'est pas passé comme prévu, mais surtout comme pas prévu du tout du tout. Déjà, location de la camionnette dans un supermarché, comme de coutume. Moi, balisée à mort car j'en ai déjà bugné un -bon, dans des situations extrêmes de coupe du monde de rugby en plein centre ville de Toulouse avec des voitures et camionettes garées partout partout – bref, donc, flippée... la nana du supermarché, très rassurante : « mais c'est tout droit, vous inquiétez pas ! ». Ok, donc c'est parti mon coco ! Je suis mon super GPS, pas de souci. J'arrive là-bas, fière de moi, super contente, la patate quoi !

Et là, le délire commence... La madame sort de son bureau, me regarde et me dit : « Mais ça va pas rentrer ! » « Mais si, ça fait 11m3, longueur 3,12m pour des planches de 3m et 3,50m, mais si ! »

« Vous avez pensé au poids ? » « Comment ça ? »

Elle va chercher sa calculette, tape vite fait un truc... alors 8m3 de bois....tap tap tap... 6Tonnes !!

Whaaaaaaaaaaat ?!?

Je vais me trimballer 6 T de bois ????

Non, mais ça va pas la tête !

« Et encore, qu 'elle me dit, il y en a du sec »

Bref, on va voir dans le camion la charge utile et donc limite... placardée en gros sur la porte arrière : CHARGE UTILE 1,4T

Bouhouhouhouuuuuuuuuuu

Donc, la blonde et son camion vont se garer près des piles et démarre le remplissage à la mano, tant qu'à faire ! Et au fur et à mesure, je me rends bien compte que ça ne rentre pas. Je regarde les planches, le camion, les planches, le camion, les planches, ...bref, vous avez compris, et je dis au gars : « Mais je comprends pas, j'ai pris 3,50m de long, les planches font 3m et ça rentre pas ! » « C'est normal, quand on dit 3m, c'est minimum !! » Aaaaaaaaargh !!

Y avait du 3,20m, 3,15m, 3,08m, … c'est bien, c'est gratis, mais ça foire tout mon plan !

Je rentre penaude chez moi, mon camion plein, beaucoup moins stressé pour le bugner car pas du tout la tête à ça....je ne l'ai pas bugné pour autant, je vous rassure.

Je dis à moitié de m'aider à décharger. Bon, finalement, c'est lui qui a déchargé car moi, j'avais un œil sur le petit, voire les deux, donc c'est moitié qui s'y est collé !

Et donc, je repars rendre le camion, toujours un peu penaude de mon aprés-midi déprimant et en pensant à ma longue journée de demain à faire des aller-retour !!! J'arrive au supermarché pour faire le plein, je cherche ma carte bleue, et là , tilt ! Une lumière se fait à l'étage !

J'AI LAISSE TOUTES MES AFFAIRES LA-BAS !!!!

Pas de papiers, carte bleue, rien de rien !!

Et oui, la blonditude, ça se mérite !

Je gare le camion... je vais voir la dame qui m'a rempli le contrat et tout, je la regarde, elle me regarde, et je lui dis : « je n'ai pas ma carte, pas mes papiers, pas mes clés de voiture pour rentrer rien de rien, j'ai tout oublié là-bas », avec mon air de chien battu bien sûr... quoique entre filles, ça marche pas des masses !

Elle m'a regardé avec un air de pitié tellement intense que je n'ai pas pu refuser quand elle m'a dit qu'elle allait juste enlever le plein de la caution, qu'on allait se débrouiller, si j'avais quelqu'un pour venir me cherche.... trop gentille ! Mais elle avait tellement pitié !!

Donc, encore plus penaude, j'appelle moitié : « J'ai pas mes clés de voiture, j'ai tout paumer là-bas. » et Moitié de me dire : « ok, je finis avec le petit et j'arrive ! »

Vous imaginez bien qu'à ce stade de la journée, vous avez juste besoin d'une chose, c'est de vous enterrer sous votre couette, oublier tout et vous coucher !

Donc, douche, dodo et fin de récupération de bois le lendemain avec moi, dans un camion benne, moitié, dans une camionnette de 15 m3, plus grosse, plus longue … faut bien ça pour un mec vous me direz ! LOL

Et tout c'est bien passé, et tout le bois est chez moi, y'a plus qu'à le tronçonner... Y'a plus kà !!!

Dans la suite du programme, y'a installer les allées dans les parcs – je vous passe ce détail car c'était la meeeeeeeeeerde aussi – , finir le contre-tassotage avec le bois gratos de la scierie, installer les supports pour protection de l'anti-fuite, remplissage de la citerne pour test arrosage, bref, beaucoup de boulot, et seule, car on est bien deux, mais y'en a toujours un qui a les deux yeux, voire les deux mains avec le fils ! Donc, SEULE !! et c'est du boulot ! Mais, lentement mais sûrement, on arrive à tout!

Et Samedi, qui ne voit-on pas arriver, qui nous fait de grands gestes, emmitouflé dans son écharpe, son bonnet et son gilet ??? M. le Maire !

J'étais tellement contente qu'il vienne nous rendre visite ! Je n'avais pas pu le voir et discuter longuement de mon projet avec lui car il a eu des petits problèmes de santé. Et là, c'est M. le Maire qui vient à moi. Très gentil, très ouvert sur le projet, très engageant, ça me fait tellement de bien de savoir qu'il est partant pour mon projet, qu'il est convaincu que c'est positif, etc. aaaaaaaaah, c'est trop bieng !

Et sur ce magnifique bon point, je vous laisse avant le we, car il va y avoir du sport !! Enfin, du boulot quoi!! ;)

Voir les commentaires

Rédigé par Axelle B.

Publié dans #L'élevage d'escargots

Repost 0

Publié le 17 Avril 2016

Bio ou BBC

Comme je vous l'ai expliqué dans les articles précédents - j'aime bien commencer comme ça, vous êtes obligés de revenir en arrière gnak gnak gnak -, l'élevage d'escargots n'est possible aujourd'hui qu'en apportant un complément alimentaire à l'escargot, enrichi notamment en calcaire, pour la coquille notamment.

Je dis "complément", car de ce qui se dit, l'escargot a aussi un couvert végétal qui peut lui servir de nourriture. Mais, comme le dit si bien notre Maître Yoda, si tu lui donnes du complément, il va manger le complément, il ne va pas chercher plus loin.

Donc, si vous suivez, le complément devient aliment, et le couvert végétal sert surtout et avant tout de protection contre le soleil, pour garder l'humidité, pour faire plus clean pendant les visites, etc.

Certains éleveurs arrivent cependant à jongler entre la quantité de complément et leur couvert végétal, et d'autres aimeraient se passer totalement de complément. Sauf qu'à ce jour, si on se prive de complément, l'escargot ne grossira pas en une saison, mais plutôt en 2 ou 3. Et ce n'est pas le but recherché, cela reste de l'élevage avant tout et une source de revenus, il ne faut pas l'oublier.

Bref, je vous avais parlé du bio, c'est bon, c'est beau, c'est bio.

Le problème du complément bio pour escargot aujourd'hui est que la grande majorité du soja contenu dedans vient du Brésil ou Asie, si je ne dis pas de bêtises. Cela m'embête, car je voulais avant tout mettre en avant le français. Apparemment, cela dépendrait quand même du fournisseur d'aliment mais j'ai un doute sur l'auto-suffisance française en céréales bio.

Si on reprend un élevage dit conventionnel, il n'y a pas de contraintes en densité. MAIS si la densité est trop forte, ils grossiront moins bien, seront moins beaux, et donc, on n'aura pas les résultats escomptés en fin de croissance. Pour le couvert végétal, effectivement, on ne prendra pas de semences bio, mais aucun intrant ne viendra polluer ce couvert, vu que l'escargot y sera sensible. Et pour les maladies, ben, y'a pas grand chose à faire pour l'escargot, donc pas d'antibiotiques, de médicaments, de pshit pshit intempestifs.

L'élevage d'escargots en bio, c'est possible, bien sûr, il existe un cahier des charges, des techniciens certificateurs, etc... Il y a des contraintes sur la densité, et oui, pas plus de 250 gros gris au mètre ², sur l'alimentation, bio, du coup, deux fois plus cher, sur le couvert végétal, semences biologiques, etc. Il faut bien sûr payer un organisme certificateur qui vous donnera le droit de vendre vos produits avec l'étiquette bio. Par contre, un éleveur qui aura son élevage en bio, mais pas la transformation en bio, n'aura pas le droit de vendre ses produits en bio. Logique. Mais vous ne le saurez pas. Qu'il élève en bio.

Sachez qu'il y a de plus en plus de producteurs qui se tournent vers le bio mais qui ne sont pas étiquetés comme tel. Sachez qu'il y a de plus en plus d'installés en agriculture qui le font en bio, ou au moins en raisonnée !! Mais vous ne le saurez pas tant qu'on ne vous le dira pas, car entre le temps de conversion, le coût de l'organisme à payer, certains préfèrent s'en passer et ne pas donner leurs sous à n'importe qui.

Donc, privilégiez le local plutôt que le bio ! Pourquoi? Parce que le local, vous pouvez papoter avec le producteur, vous le connaissez, ou pas, mais vous pouvez lui poser des questions, comprendre son raisonnement, etc. Il vous dira ce qu'il en pense, ou pas, mais vous découvrirez que même s'il est pas en bio, ses légumes sont meilleurs, ses fruits aussi, peut être pas plus beaux, mais meilleurs!

De ces différents points que nous avons vu ensemble.... je ne pense pas aller vers la certification BIO, mais plutôt vers la démarche BBC, bleu blanc coeur.

Bio ou BBC
Bio ou BBC

Cela vous dit sûrement quelque chose, vous avez sûrement dû déjà voir ce logo, sur des oeufs, du jambon, etc...

Et ben les escargots s'y mettent !

http://www.bleu-blanc-coeur.org

Je vous mets le lien et vous décris sommairement l'histoire.

Il faut savoir que c'est une association, en Bretagne, de privés, médecins, etc... qui sont partis d'un constat : "Pour manger mieux, il faut nourrir mieux nos animaux." Pas con quand même.

"La démonstration venait d’être faite qu’en nourrissant mieux les animaux, l’homme se nourrissait mieux également. En plus les tests gustatifs réalisés sur les produits Bleu-Blanc-Cœur (et également publiés) étaient en notre faveur : plus de goût, d’onctuosité, de tendreté…."

Voilà, moi, ça me botte de faire des bons et beaux produits, et cette démarche, je la trouve bien. Les animaux mangent une alimentation riche en lin ou colza, qui baisse le rapport w6/w3. Et ça, c'est la santé!

Vous mangez mes escargots, et vous enrichissez votre profil nutritionnel et votre santé, c'est pour celui qui vous mangera après ;) (je rigooooooole).

Plus de 500 adhérents, 750 produits aujourd'hui, ça a un coût aussi, bien sûr, tout a un coût quand on veut faire mieux, mais c'est pour la reconnaissance des tiers.

Espérons que vous trouverez d'ici peu des beaux escargots Bleu Blanc Coeur (il y a quelques étapes à remplir auparavant donc ça peut prendre un peu de temps).

Voir les commentaires

Rédigé par Axelle B.

Publié dans #L'élevage d'escargots

Repost 0

Publié le 10 Avril 2016

Je vais devenir foooolle!!

Je vais devenir foooolle!!

Bon, alors, je sais, ce petit blog s'ennuie...

Mais le temps passe et court, court, court ...

Et comme je ne suis pas une grande sportive, je n'arrive pas à le rattraper ;)

Bref, d'abord, le stage...

Pour ceux qui veulent des belles photos, j'en ai mis pas mal sur ma nouvelle page facebook de l'escargot des vignes, donc je vous invite à allez y faire un petit tour !

https://www.facebook.com/lescargotdesvignes/photos/pcb.1117248328325378/1117248098325401/?type=3&theater

En 2 mots, c'est passé vite, 2 semaines, c'est court pour tout apprendre, tout ingurgiter et tout digérer! Mais j'ai pu réveiller les reproducteurs pour la saison touristique, les laver, leur donner à manger ... J'ai aussi commencé la transformation! J'ai aidé à la fabrication de croquilles beurre persillé, trop bonnes, et aux verrines en 10 douzaines pour le restaurant de l'Amaryllis, 1 *, s'il vous plaît .... https://www.facebook.com/Lamaryllis-officiel-387058417987532/?fref=ts

Nous sommes allés rendre visite à La Ferme de la Noue, qui a démarré il y a 3ans maintenant, et ils ne sont pas déçus du voyage !!

https://www.facebook.com/guilaine.mourguesbascop?fref=ts

Donc, ravie d'avoir vu, partagé, échangé, appris, vu que ça demandait beaucoup de temps, mais que c'était passionnant!!

Mais je pourrais y passer 4 pages sur mon stage ... et je n'ai pas envie de vous abrutir avec ça! Mais il faut quand même dire que le stage nous ramène à la réalité des choses... que nous sommes hyper dépendants du temps, de la demande, des clients, etc. et que ce n'est pas plus mal quand on est prêt à se remettre en question... A SE QUOI ?????? Ben oui, je vais être chef, on croit qu'on est maître de tout, mais c'est pire en fait... et il faut tout le temps comprendre pourquoi ça a marché, ou pas... pourquoi il s'est plaint, ou pas .... bref, encore un peu de stress ;)

Plus que 3 week ends !!Plus que 3 week ends !!

Et ce week end alors?

Parce que mes parcs vont pas avancer tout seul !! C'est bien dommage d'ailleurs :(

Du coup, je suis redescendue dans mon sud vendredi, à la fin de mon stage.

Samedi matin : visite du laboratoire qui va nous accueillir pour la transformation des escargots, très sympa, les personnes qui y travaillent ne nous ont pas regardé bizarrement mais plutôt souriantement (et non, ça se dit pas, mais je trouvais pas le mot),

ça me fait une petite trotte de chez moi, mais il y a possibilité de laisser des chairs surgelés en stock tampon surgelées, donc pas obligée à chaque fois de les ramener, possibilité aussi de se faire livrer les verrines là bas, directement, ça c'est cool, surtout quand on n'a pas de place encore pour le stockage !!! Bref, de bons points, ça avance!! A son rythme, mais ça avance !!

Samedi aprem : j'ai cherché du polyane, vendu en métre linéaire de 6,50m. Je me suis retrouvée toute con devant le gars car, du coup, je devais calculer, sur 1m, combien de longueur de 20 cm je pourrai mettre et donc, combien de mètre il me fallait... bref, moment de sollitude. Et des plaques de polycarbonate ou lambris pour protéger mon anti-fuite. Comme une grande bricoleuse que je suis...

Et puis après, ménage de ma maison... et oui, parce que je ne suis pas que chef d'entreprise, mais aussi humaine ;) ... et que ma maison me paraissait IRRESPIRABLE tellement elle était crade !!!! Tout est relatif, il m'en faut pas beaucoup pour trouver ça crade... donc ménage tout en stressant de la lenteur de l'avanceé de mes travaux, et oui, je n'étais pas sur mon terrain du coup...

Bref, et Dimanche.... Tassotage !!

Mes parcs ne ressemblent vraiment à rien, et je me demande s'ils vont ressembler à quelque chose un jour, mais bon...

L'épreuve du tassotage est pour fixer l'anti-fuite, en fait. Donc, il faut poser des tasseaux tout le pourtour des parcs à l'intérieur pour pouvoir mettre l'anti-fuite dessus pour ne pas qu'il coule dans les parcs... De l'art !! Surtout quand vos tasseaux valent pas un copec .... mais bon, je vais faire avec pour l'instant!!

Qui va là?

Qui va là?

Et je suis contente,

Aujourd'hui, j'ai eu 4 groupes de personnes qui sont venus me voir pendant que je bossais : des nanas qui faisaient leur footing, des mamies leur ballade, trois générations d'une même famille : le granp-père, les fils et les petit fils, et un monsieur.

Accueil du projet très positif, pour l'instant... à part s'ils me disent pas tout! ;)

Mais très gentils, curieux, à savoir comment, quand, des petit gris, etc.

C'est hyper valorisant et rassurant, je vous l'avais déjà dit, mais je vous le répète... on se pose toujours des questions, surtout que je ne suis pas de ce coin là, et de savoir que les gens sont prêts à en discuter avec vous, repartent avec le sourire, la date d'ouverture des visites, ça fait du bien !! Beaucoup de bien!!

Voilà, demain départ 4h pour une nouvelle semaine de formation !!

PS: et je vais voir ma future boule de poils, gardien du terrain ;) vous aurez des photos, promis !!

Voir les commentaires

Rédigé par Axelle B.

Publié dans #L'élevage d'escargots

Repost 0

Publié le 21 Mars 2016

L'escargot fait son bilan !

Attention, pas dépose son bilan, non mais!!

Fait son bilan, son budget prévisionnel, son business plan, son plan de financement, quoi...tous ces mots barbares d'un autre monde qu'est la comptabilité et la gestion!

Une semaine entière dans la formation. La torture qu'on s'est dit, l'horreur absolue, la noyade complète dans les chiffres, les calculs, les négatifs qui s'affolent et le coeur qui palpite...bref, du grand n'importe quoi quoi!

Mais non...

La comptabilité peut être abordée de manière sereine, curieuse, pleine d'échanges et de positifs. Et c'est cool!

Bon, je vous avoue que tous les prévis que j'ai fait datent encore de l'époque du terrain que je devais acheté à Montbrun, avec capitaux pseudo-propres car à mon chéri, et donc pas trop d'affolements.

Il va falloir que je m'y remette sérieusement.

Mais vu que je suis sur un terrain loué et donc, sans grand avenir car je ne me vois pas mettre de bâtiments là, ce sera du prévi lointain, futur, du futur du futur mais bon, faut bien se projeter un jour.

Et pourquoi pas?

Se projeter, ici et maintenant, dans 2 ans, 3 ans, 5 ans, ça fait flipper, non?

Sauf si vous croyez en votre projet. Moi, dans 2 ans, 3 ans, 5 ans, je vois une belle entreprise qui fait de bons produits, qui accueille des gens par centaines, qui papote avec les voisins de tout et de rien, autour d'une grillade d'escargots ou d'une pizza aux escargots autour d'un verre...ben oui, le verre, c'est important! Bref, la compta, ça fait rêver...

L'escargot fait son bilan !

Voir les commentaires

Rédigé par Axelle B.

Publié dans #L'élevage d'escargots

Repost 0