Articles avec #la vie d'eleveuse tag

Publié le 6 Septembre 2017

Où en sommes-nous?

J'ai longtemps réfléchi à quel article rajouté sur mon blog... Je ne vais pas vous re-raconter la saison, ce serait répétitif, mes aléas, re-répétitif, même si je vais sûrement vous en reparler d'ici peu.. Puis, j'ai eu envie d'appeler cet article "se lancer avec un bébé, est-ce possible?" mais ça faisait un peu closer/voici/marie-france, bref pas du tout méga entrepreneuse de l'année...

Sauf que c'est ça la vie !

Donc oui, l'article va parler de ça et d'autres... car c'est la vraie vie, celle où on se bat avec le quotidien, où ce n'est pas toujours facile et pour vous montrer que non, je ne suis pas courageuse, peut être stupide mais surtout animée! Parce que je sais que ça va marcher !! ;) 

Donc voilà, mi-Mars, un mini escargot est arrivé. ça a beaucoup bousculé la 2° saison des escargots car j'ai arrêté de soulever des caisses, rester debout pendant les marchés, etc... fin Janvier (je me suis laissée un peu de marge, mais je commençais à fatiguer des mois passés).

Normalement, c'est à cette époque que les héliciculteurs reprennent la voie de la préparation des parcs à l'extérieur. Pour moi, c'était la saison où je devais agrandir mes parcs car j'allais mettre plus d'escargots - et oui, à un moment, il faut être rentable pour en vivre, car c'est bien beau de vous faire connaître le métier mais moi, je dois en vivre et amener ma part dans la famille. Oui, vous l'aurez compris, c'est bibi qui s'y est collé, quand il pouvait bien sûr, et comme il pouvait aussi. Je voulais pas trop faire ma chieuse alors que c'est lui qui faisait tout genre non, plus à droite, non, plus à gauche... la planche, hein, qu'est-ce que vous croyez? Avec l'aide du frérot toujours, un peu, de la soeur et son copain et de l'autre soeur et son pacsé ... ;D 

Bref, je n'aurais pas mis les planches comme ça, j'aurais sûrement rajouter une allée de circulation, mais même enceinte, faut pas charier... tu lèves pas le petit doigt, donc tu la boucles. Les parcs se sont montés (2 de plus s'il vous plaît quand même), et le mini-escargot a pointé le bout de son nez... il faisait super beau, chaud, le pied. C'est le printemps.  

Donc mini-bout est là, toute petite, toute mini, toute mimi... faut s'en occuper, se lever, la baigner, l'habiller, la sortir, ne pas la lâcher, et ne pas oublier le grand aussi, qui n'est pas si grand finalement et qui a toujours besoin de sa maman et son papa. Et il ne faut pas oublier les rendez-vous à la chambre d'agriculture pour avancer le dossier d'installation, avancer le prévisionnel économique, et donc les heures passées -pendant les siestes à mini bout quand elle veut bien - à chercher des devis, des informations, des chiffres, les mails à la sécu, à la msa, car chacun se jette la pierre (mais c'est un autre post que vous avez déjà lu)... déjà mi-Avril, les naissains arrivent !! 

130000 bébés sont làààààààà ... il faut vite les mettre en parc pour ne pas qu'ils souffrent de la chaleur, avec mini-bout accrochée à moi qui hurle ... 1 mois déjà. Et commence la galère avec l'eau, aller remplir des cuves, arroser tous les soirs, re-remplir les cuves, le midi, pendant la pause de monsieur, et arroser le soir... c'est bibi qui s'y recolle c'est sûr!

Et on recommence les rendez-vous : avec l'électricien, le plombier, avec l'agglomération pour le branchement de l'eau, un autre constructeur... puis vient le temps où il faut retourner au laboratoire pour refaire un stock de bocaux pour préparer la 1ere foire de l'été Prom'Aude, début Juin. Tu n'as que 2 mois. Mi-Mai, arrive la 2ème cargaison de naissains, 80000 de plus à mettre en parc. Et la galère de l'eau augmente car les 5 parcs sont plein et il faut arroser et nourrir tout ça tous les jours, tous les soirs. Moi, j'ai bébé à nourrir quand elle veut si elle veut, quand elle a peur, quand elle n'est pas rassurée, quand elle a faim, quand elle veut un calin... tout le temps, tous les jours... Mais il faut avancer, ne pas trébucher, garder l'élan de la motivation.

Arrive Prom'Aude, début Juin, 1 ere grande foire d'été, 1ere rencontre avec mes clients à nouveau depuis cette grande pause de quelques mois... la fin aussi du congé maternité, et donc plus de salaire... le début d'un nouveau stress, il faut que ça marche !

Et là, bouffée d'air pur, bouffée de monde, de sourires, de questionnements, de gens ravis, contents, de compliments ... Aaaaaaaah, que ça fait du bien! Mini bout n'est jamais loin pour sa tétée, elle est d'ailleurs déjà dans le journal ! 

Et c'est reparti pour les marchés de producteurs, journées de laboratoire pour transformer en bocaux, en croquilles, et vider les stocks (faibles d'ailleurs)... et tu as déjà 3 mois. Tu restes avec papa, même si tu ne veux pas de biberon, seul le sein de maman te nourrira !!

L'été est là, quelques nocturnes, des marchés de producteurs, des foires, des super moments, toujours des compliments, des tests, des échanges, des visites -quand c'est possible-... un petit refus de la banque en passant, qui me plombe les ailes pendant un certain temps quand même. 

Et toujours la galère de l'eau, la crèche qui va fermer, et donc le grand pas si grand à faire garder pour avoir du temps pour la saison de ramassage qui va démarrer... bientôt 5 mois déjà. Grand-mère veut bien le prendre à ses risques et périls, merci Mamichou ! ouf, un de moins mais mini bout est toujours là, ne veut toujours pas de bibi, donc ça va être les petits pots, pas le choix, sinon, le sevrage va être compliqué. C'est bibi qui s'y colle, sinon pour moi, trop dur, ça sent le lait, mini bout s'accroche, veut pas de cette cuillère en plastique alors que son sein à elle est tout près, donc je sors, je pars, je vais voir mes escargots... est-ce que ça pousse, est-ce que ça grandit? 

Pas assez vite, ils ont chaud, très chaud ! Ils ont séchés et se sont figés lors de la vague de chaleur! Mince, une solution, vite... plusss d'eau, plussss d'eau, les décoller, planche par planche, un par un pour qu'ils se réveillent et retrouvent leur activité. Et la galère de l'eau continue mais on garde le moral. D'autres rendez-vous pour les banques pour débloquer le dossier d'installation... j'attends la réponse pour dans quelques jours (et ceux qui auront lu jusqu'ici me demanderont où ça en est :D ) .

Et Voilà, nous sommes en Septembre, tu as 6 mois dans pas longtemps, quelques jours, tu fais ta première vraie journée à la crèche aujourd'hui, mon grand pas si grand est rentré à l'école, c'est dur pour lui, il n'a pas 3 ans,  il aime faire des blagues, jouer aux voitures, voir des bêtes, courir, sauter, faire des cascades, il rêvait de faire comme les grands, aller à l'école, mais c'est encore dur... prendre le bus tout seul, aller en classe, ça va le faire mon grand... je commence à respirer, à peine, les hormones de l'allaitement sont en train de me quitter, lentement et sûrement donc gros coup de pompe et gros coup de mou mais je sais que c'est passager, il faut prendre soin de soi, ne pas se laisser aller, profiter de la dynamique des marchés, de la transformation et reprendre la saison à bras le corps! Parce que c'est pas pour dire, mais si vous avez tout lu, j'en ai pas fiché une quand même dans mes parcs finalement. 

Donc voilà, une 2ème saison cabossée par l'arrivée d'un mini-bout, ça ressemble à ça... c'est sportif, stressant, pas abouti, mais maintenant, on est 4 ! 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Axelle B.

Publié dans #La vie d'éleveuse

Repost 0

Publié le 22 Mai 2017

La maison de l’entrepreneurLa maison de l’entrepreneur

Alors, non, ma maison ne ressemble pas du tout à ça! Quel dommage!

Par contre,je vais vous montrer à quoi ressemble l'intérieur de mon appart. Pas pour faire genre, " j'ai besoin d'une femme de ménage, au secours ! "... quoique ... mais plutôt pour vous montrer jusqu'où on peut arriver quand on travaille chez soi alors que 1- c'est pas vraiment chez moi car je loue et 2- c'était pas prévu autant de bazar ... je m'explique, j'ai ma société depuis 1 an 1/2 (presque), je fais de l'élevage, de la transformation, de la vente, bref, beaucoup de matos, quoi! Mais figurez-vous qu'on ne pense qu'après à "où est-ce que je vais les mettre?". Et ça finit en "un peu là" et "un peu là-bas". 

Oups.... Notre fille n'a plus de chambre!

Je vous en avais touché deux mots dans un autre article mais pour vous rendre compte vous allez voir la vraie réalité. 

La maison de l’entrepreneur

Donc ça, c'est la salle à manger... la table de la salle à manger... et aussi le bureau. On dirait presque qu'on mange sur le bureau vu que l'espace du bureau est plus important que la table. Et heureusement qu'on est pas 4 hein! 3, c'est bien à table. Et encore, on a rangé un peu car la famille est passée cette semaine donc on a poussé.  ;o)

Oui, c'est pathétique. Le bureau devait être en haut, mais avec la grossesse puis l'allaitement, c'était beaucoup plus pratique de bosser en bas. Et comme toute bordélique mais qui sait exactement où est quoi dans son bordel, ben... c'est le bordel !

Sinon, vous voyez mes 2 aquariums avec mes escargots petit gris et gros gris qui vont me suivre pendant mes manifestations. La première étant Prom'Aude cette année, il y a une journée enfants, donc ça peut être sympatoche! La tablette de chocolat oblige pour se remonter le moral. Des papiers, mes cours qui me servent de bible quand je cherche une réponse, mes cahiers, mon photobook tout beau tout neuf, pareil pour les manifestations. Les factures à rentrer dans l'ordinateur, l'ordinateur, des bocaux de produits pour faire de la pub s'il y a des gens qui viennent, un fourre-tout, des fourre-tout, bref, que du utile!

Allez, on passe à la chambre d'amis ... qui devait être la chambre de nous mais nous squattons la chambre de ma fille ...

La maison de l’entrepreneurLa maison de l’entrepreneur

Alors, la chambre d'amis s'est transformée en espace de stockage. Il y a 3 congélateurs, 1 petit frigo, des cartons pour les envois, le matériel pour faire les marchés, ... bref, que du "qui prend pas de place". Les placards sont mes zones de stocks de produits et l'autre placard -que je ne vous montre pas- est mon placard pour stocker mon matos pour le laboratoire. Et la grosse glacière bleue, j'en ai 2 comme ça, c'est pour ramener les produits frais ou congelés du laboratoire ou l'inverse, pour la chaîne du froid, parce que je travaille bien, moi.  ;o)

Vous voyez bien que c'est rangé quand même?  LOL

Et maintenant le pire du pire...

La maison de l’entrepreneur

Bon, j'ai pas pris la photo de face car la zone est minée par les chats. C'est leur coin. Mais normalement, la mezzanine devait servir de bureau/chambre d'appoint, bref, que du bien. Et tout ça s'est transformé en accumulation de beaucoup beaucoup de choses pour "plus tard". Donc une cuve de récupération d'eau de pluie, des filets pour les parcs à restaurer, des cartons, des caissettes, etc. pour faire le séchage des escargots après...

Donc vous avez vu, bosser chez soi, c'est bien. Mais ça dépend de l'activité. 

Alors, quand vous avez l'opportunité de construire votre bâtiment agricole, même si c'est un investissement, ben, vous prévoyez grand, assez, surtout, car vous multipliez le bordel par 10, voire, 20. Et je rigole à peine. 

Et quand on vous dit : "T'as pas prévu trop grand avec 100m² de stockage alors que je dois y mettre l'aliment, le bois, le matériel pour la vente, le stock matières premières, emballages, etc, etc. NON, je n'ai pas prévu trop grand, c'est même un peu juste !!!

Petit article sans prétention aujourd'hui, pour vous mettre en appétit pour le reste qui va suivre très vite !

Bonne lecture et à la revoyure

Voir les commentaires

Rédigé par Axelle B.

Publié dans #La vie d'éleveuse

Repost 0

Publié le 11 Avril 2017

La tête frappadingue ...

Oui, je fais une petite pause... de maternage! (et je continue d'ailleurs, ça fait que 3 semaines, enfin, presque 4!)

Alors, c'est quoi ce titre de ouf?

Ben, c'est pour vous dire que malgré ce qui a déjà été fait, je n'arrête pas de tout vouloir re-faire. C'est pour exprimer mon mécontentement de moi-même... je trouve le logo trop simplet, mes étiquettes trop moches, pas vendeuses, trop cheap (surtout qu'elles ont pris l'eau pour certaines, il faut que je décolle-recolle, je vous raconte pas la galère), certaines recettes, pas top top, tout est un peu trop aléatoire et je m'en veux!

J'aurai pris le temps de bien faire...Mais voilà mon dilemne, j'aime bien tout faire dans le speed et toujours plusieurs projets en même temps! (ma prof de français de 6ème me le reprochait assez souvent : "tu veux faire trop vite, tu ne vas pas au fond des choses!"

Donc, là, je reprends petit à petit... j'ai contacté une graphiste, je me renseigne sur les options pour mon laboratoire et son matériel... pour les recettes, c'est toujours le même problème, je me dis que tant que j'ai pas mon laboratoire c'est compliqué de perdre du temps dans celui que je loue à faire 2-3 pots d'une autre recette... alors, je repousse, je reporte, je me mécontente (ça se dit pas hein)...

Certains me diront : "t'as qu'à tester chez toi"...bon, je vais être méga honnête avec vous, chez moi, c'est pas le boulot! Même si j'en ai absolument partout, et je rigole pas, la maison est envahie et je n'en vois plus le bout, chez moi, non... et puis, je connais trop la différence entre des recettes faites chez vous et celles sorties autoclave... la bonne blague, rien à voir!!

 

La tête frappadingue ...

 

Et autre chose me turlupine... j'ai un diplôme d'ingénieur en agroalimentaire et je me sens incapable de réfléchir par moi-même à du fait-maison! Je vois les problématiques, mais je suis formatée à réfléchir et non pas à agir et du coup, je bloque! Et ça me complexe... Les gens, quand vous leur dites que vous êtes ingénieur en alimentaire te disent : "ouah, mais pourquoi vous faites ça?" "Mais quelle idée!" "Pfff, la chance" "Si j'avais pu..."

Sauf que des fois, on se retrouve dans un chemin, une voie, on va au bout parce qu'on se dit : "pourquoi pas?", sauf que quand on voit la lumière du bout, ben, on ne sait plus pourquoi on a fait ça. Moi, je savais. Je voulais créer des produits, mais pas en grandes méga industries, plutôt de la petite mimine qui bosse dans un petit labo. Et le souci du cursus ingénieur, c'est qu'ils ne te forment pas à être autonome dans ta petite cuisine (peut être en dernière année, mais je ne l'ai pas faite en France). On t'apprend à réfléchir, à prendre du recul, à travailler en groupe, à manager, à penser, à voir les problèmes, les comprendre et les analyser, mais faire du fromage ou du yaourt chez toi, on ne te l'apprend pas! Du coup, quand on ne voit que des grandes entreprises avec des gros process, on se dit qu'on ne peut pas faire du fromage à la maison, c'est pas possible, il faut des grosses machines, des contrats, de la paperasse, etc.... Ah si, il y a un stage de 2 semaines en exploitation agricole ... ;) Attention, je parle pour moi, ma façon de voir, ma façon de penser. Effectivement, l'école forme à tellement de métiers qu'il est difficile de tout voir, tout faire, et de contenter tout le monde. Et c'est pour ça aussi que j'étais partie faire ma 5° année ailleurs, loin, pour voir...

La tête frappadingue ...

Et j'ai vu! Les étudiants de l'école où j'étais avaient presque tous créé chacun leur société qui faisait du panetone, du yaourt, du fromage, des fruits séchés... bref, la vraie vie quoi!! ça avait l'air si simple et tellement loin de notre façon de former les ingénieurs!! 

Vous suivez encore là? Oui, c'est un peu long, je sais...

Et oui, dans d'autres pays, les étudiants sont formés et encouragés à créer leurs produits, leurs entreprises. On ne les décourage pas ni par de la paperasse à n'en plus finir, ni on ne les déconseille, on les pousse !!

Ok, je me suis un peu égarée de mon propos...

Mais c'est là où je voulais en venir... Malgré tout le bagage que j'ai (oui, ça fait un peu pompeux), ben, je doute comme n'importe qui qui se lance et j'ai l'impression de ne rien savoir de plus. La texture de mon produit ne me plaît pas? Je fais quoi? Je me plains à mes formateurs (les pauvres, déjà que je les saoule ;) toute la journée) ou je cherche toute seule la solution car je devrais savoir où est le problème?

C'est là où le bât blesse... oui, mon diplôme rassure les banques, rassure les entités, mais finalement, est-ce que 10 ans après, notre diplôme nous représente encore? Pffff, encore des questions ... Je me fatigue moi-même !!

Donc, j'en suis là, à regarder mes produits et me dire que je peux faire mieux et qu'il faut que je fasse mieux... qu'il faut que je trouve des recettes qui plaisent, qui titillent, qui attirent... qu'il faut que je développe tout ça... et vous savez quoi? Non? Ben, vous attendrez le prochain post ;)

Voir les commentaires

Rédigé par Axelle B.

Publié dans #La vie d'éleveuse

Repost 0

Publié le 16 Avril 2016

FA-TI-GUEE !

Je me suis demandée pendant un petit moment de quoi j'allais bien pouvoir parler... Donc, cet article ne parlera ni d'escargots, ni de mon projet, vous pouvez cliquer ailleurs si vous vouliez des cagouilles ;)

Par contre, si vous voulez suivre mes turpitudes, vous pouvez rester...

Parce que j'arrive à un stade où il y a tellement de trucs dans ma tête, mon corps et mon coeur, que je ne sais plus qui commande quoi, quoi fait quoi, qui va où... bref, la fatigue se fait sentir. J'ai tellement de trucs à penser que je me réveille la nuit ou que ça me saute dessus en pleine journée et que je ne sais pas quoi en faire... renvoyer le dossier MSA, contacter la MSA, rappeler la chambre d'agri, vérifier carnet de santé du fiston, prendre rdv à une banque, ou deux, ou trois, juste pour voir, penser et faire mon rapport de stage, prendre rdv pour la révision de la voiture, acheter du savon noir, de la graisse minérale, penser à mes naissains, l'eau, les allées, l'aliment, les fournitures qu'ils manquent.... il faut que je fasse des listes !! Partout ! Partout ! C'est aussi ça être un futur chef d'entreprise, en avoir plein la tronche!

Fatigue physique, bon, un peu quand même (j'ai la tête qui tourne toute seule - sûrement les allers-retours à la formation avec le manque de sommeil, mais on s'en fout, je suis assise!) ;) Fatigue psychique, nerveuse, aussi ...

Ce n'est pas forcément négatif, loin de là, mais il y a un moment où il faut écouter et dire "stop"!

Je crois que ce week end est un week end STOP.

Malgré le fait que, aujourd'hui, j'ai déjà fait 3 h de route pour aller acheter ma remorque qui trimballera mes citernes, que je suis allée à Carcassonne pour un devis de révision, réparer ma roue avec un poteau fiché dedans, et vu un chat qui s'est fait broyer la colonne par une camionnette qui n'a ni ralenti ni freiné ni s'est arrêté (je vais en faire des cauchemars pendant des jours et des jours)... je crois que ça était le craquage psychique ça !! Je pense que c'est un week end stop.

Enfin bref, il me reste beaucoup beaucoup de choses à faire mais je sais que si je ne m'arrête pas un peu, je n'arriverai plus à suivre. C'est con parce que je dis ça et je m'en veux de me dire qu'il faut que je fasse une pause alors que j'ai plein de boulot.

Pourquoi? Parce qu'on est humain. Parce qu'on ne nous a jamais appris à dire "stop". On nous a appris à se tenir droit, dire merci, pardon, mais pas stop, il faut que je fasse une pause. On nous a appris à faire toujours plus, dire s'il te plaît, baisser la tête devant son patron, écouter, mais on ne nous a jamais appris à dire "stop".

Pourquoi? Pour aller plus loin, plus vite, pour gagner plus de sous, pour faire plaisir, pour donner l'image qu'on maîtrise et gère tout, pour donner l'image de la femme parfaite, de l'homme parfait, qui maîtrise tout dans sa vie.

Pourquoi? Pourquoi l'homme s'est forgé une vie de stress, une vie de faux, une vie qui finalement, ne lui correspond pas? Pourquoi, d'après vous, doit-on vivre pour faire plaisir à son prochain?

On aura beau dire "Moi, je m'en fous, je fais et dis ce que je veux", on se fait toujours entraîner dans une spirale qui s'enroule et se referme sur nous. Il y a toujours un "oui" de trop. Un "oui" qu'on a dit et qu'on regrette car on voudrait rentrer chez soi, parce qu'on a mal au dos, parce qu'on a match de foot... Mais on a dit oui.

Et on trouve toujours une bonne excuse, à soi, à l'autre. Mais quand le corps ne veut plus, quand le mental ne veut plus, c'est trop tard.

Aujourd'hui, je veux que mon projet marche, je veux voir mon rêve se monter, le partager, qu'il dure, voir plein de bêtes à cornes partout. Et je sais que je suis à la bourre, mais si ma tête ou mon corps craque, j'aurais beau rêvé, cela ne servira plus à rien. Donc demain, ce sera bain, turbo, rapport de stage (ok, c'est pas bien ;) )...

Donc, cet article est court, mais il a un but : prenez soin de vous, faites une pause kit kat, ou milka, ou nutella, ou tout ce que vous voulez... mais faites vous plaisir et envoyez ch.... ceux qui vous obligent à ne pas être vous ou qui vous empêchent d'être vous !

ps : des fois, il suffit d'une bonne sieste, d'écouter un cd, ...bref entre 20mn à une journée, vous pouvez choisir ce qui vous va le mieux, faites vous du bien ! - on dirait une pub!! - Je vais bien, tout va bien, je suis gai, tout me plaît ... dixit Dany Boon

Allez, bon week end stop !!

Voir les commentaires

Rédigé par Axelle B.

Publié dans #La vie d'éleveuse

Repost 0

Publié le 13 Février 2016

Avoir la foi

Avoir la foi

Cela va peut être être un des plus longs articles lus ici, alors, accrochez vos petites méninges!

Je vous avais dit que créer, dans tous les sens du terme, ce n'est pas facile. De passer de l'idée, qui s'accroche à vous, vous englue, ne vous lâche plus, à la concrétisation du projet en live, c'est trois mondes différents.

Car 1- il y a la paperasse, 2- il y a les gens et 3- il y a la réalité.

C'est moche, mais c'est comme ça.

La paperasse, à la rigueur, vous prenez votre mal en patience, et basta! Ou alors, vous faites comme les gens d'ici qui en ont gros sur la patate des autorisations à la tête, des intedictions pour toi mais pas pour mon poto, et qui passent outre la paperasse, c'est un choix, faut assumer!

Les gens, c'est plus dur. Si vous avez à coeur de devoir votre existence à la terre entière, vous ne vous en remettrez jamais et vous ne pourrez jamais aller au-delà du qu'en dira t'on tellement bien ancré dans nos esprits, nos moeurs, etc. Par contre, si un jour, vous vous êtes dit qu'on ne vit qu'une fois et que, non, on ne pourra jamais remettre à plus tard ce qu'on peut faire aujourd'hui car on mourra un jour ou l'autre, allez c'est bon! Vous pouvez vous lancer. Car le plus dur, c'est de passer outre ce que les gens disent et diront de vous. Et quand je dis les gens, souvent, c'est l'entourage proche qui dérange le plus, car c'est eux qu'on ne veut pas décevoir... les parents, les voisins, le/la conjoint(e)...

La réalité, elle, vous claque à la face. Car vous aurez beau être fort, être prêt, être libre, être indépendant, être au-dessus de tout le monde, quand la réalité vous rattrape, avec ses chiffres, ses difficultés, etc, ben, il faut l'accepter. Ne pas se braquer, ne pas se voiler la face et l'accepter.

Je suis en plein dans cette 3° phase.

La paperasse, j'ai commencé. Je me pose encore 2-3 questions de genre technique mais ça va, pour l'instant, je ne me suis mis personne à dos donc ça va.

Les gens, c'est plus dur. J'ai toujours eu à cœur que les gens soient contents de moi, soient bien avec moi, qu'ils pensent du bien de moi. Donc, oui, ce n'est pas facile. Mais je crois tellement à mon projet que je ne comprends pas pourquoi on ne serait pas d'accord avec moi ;) Non, je rigole, je peux comprendre que c'est un peu irréaliste et tout le tintouin, mais j'y crois à mon projet.

La réalité, c'est dur! Pour vous raconter les montagnes russes, je vais commencer du début. Pour créer mon activité, il me faut un terrain. Ce terrain, nous l'avons trouvé. Il est cher, très cher, car raccord eau et électricité, ce qui est rare pour un bien agricole. Mais cela reste cher. Donc moitié participe à l'achat, de beaucoup. Sauf que moitié, ces sous sont en train de vivre au gré de ce que je pourrais appeler des bombes financières, des actions quoi. Des actions qui ont perdu plus de 30 ou 40% de leur valeur en 2 mois, si ce n'est pas plus. Donc moitié ne peut plus participer à l'achat du terrain. Je ne peux pas lui en vouloir, c'est pour mon activité, et puis, ce n'est pas du tout de sa faute. J'aurai pu lui piquer une crise, un fard, un raz de marée, mais non. Parce que c'est ça la réalité, et qu'il faut l'accepter.

J'ai donc fait des milliards de simulations pour voir si en location vente, sur mon entreprise, cela passerait. J'en ai discuté avec mon comptable, enfin mon, je ne le paye pas encore. Un ami, ça ne passe pas. Ou du moins, je prends conscience au fil du temps que je suis en train de me plomber les ailes.

Et ce qui m'angoisse le plus, c'est cette promesse que nous avons faite aux acheteurs. Oui, nous achèterons. Oui, nous pourrons travailler ensemble.

Ce qui m'angoisse, c'est ce temps que j'ai pris aux personnes de la mairie de Montbrun des corbières, au Maire, aux conseillers. Ils m'ont épaulé, soutenu, aidé, accueilli aux voeux en me présentant à la populace.

Bref, la réalité me rattrape et j'en suis désolée.

Alors, il faut dire, pardon, merci, un sourire, je me suis trompée, pardon, merci, désolée, ...

Il faut baisser la tête, accepter et repartir de plus belle.

Je m'en veux terriblement beaucoup. Imaginez-vous, vendeur d'un bien, vous signez le compromis de vente, vous avez des projets avec tout cet argent, projet de vie, projet d'une vie, et paf! La réalité vous rattrape, toujours plus énervante.

Mais il faut repartir.

J'ai donc vu des parcelles à louer à Comigne, où nous vivons, mais sans eau... Les questions à se poser sont comment amener l'eau, est-ce que j'aurai le droit de construire un cabanon pour stocker le matos, l'aliment, etc... est-ce qu'un jour j'aurai le droit d'amener l'electricité et à quel prix, ...

J'ai vu un terrain à vendre à Castelnau, non, 2. Un avec le vrombissement incessant de la centrale électrique à 2 pas, et l'autre, pas trop loin, mais plus isolé, mais avec de l'eau. Mais pas de possibilité d'avoir l'électricité un jour et paumé donc visite à la ferme, même pas en rêve!

J'ai vu une parcelle à louer pour une bouchée de pain, à discuter avec le proprio, avec l'eau et l'électricité mais inondable. Donc coup de poker tous les ans à partir de Octobre, les questions sont où je vais mettre le matos, est-ce que mes escargots seront ramassés avant la première montée des eaux, etc...

Du coup, le même monsieur m'a montré une autre parcelle de 5ha, à vendre, en bord de village, eau à forer, il sait qu'il y en a car sourcier est déjà passé par là, et elle est infaillible et j'ai entièrement confiance en ce qu'il m'a dit car il était sans tabou, le monsieur. Et électricité à 300m car nouveau quartier à côté. Et le cycle recommence. Mon projet, sur 5ha, je le kiffe et le surkiffe. Je m'y vois déjà avec mon élevage, sur 3 ou 4 parcs de 500m², mon beau hangar de 400m² avec mon laboratoire aux normes pour vous faire des produits super bons, des oeufs d'escargots, des savons à la bave d'escargot, des pâtés, des confitures avec mes fruits du verger, des légumes confits, avec mon potager, des oeufs bio avec mes poules pondeuses disséminés partout sur le terrain, du jus de raisin et du vin des 2 ou 3 ha où nous mettrons des vignes, mes brebis, avec leurs petits agneaux, mes 2 lamas, mon petit poney, mon âne, mon couple de cochons vietnamiens ou cochons nains, bref....Il est magnifique mon projet dans ma tête.

Mais la réalité revient vite au galop. 48000€....

Je suis absolument sûre que mon projet est viable et rentable, rien qu'avec les escargots, déjà, ça marche, alors, avec tout le reste, imaginez!! Mais pffffffffffft, cet insoutenable argent de m.... qui nous prive de nos rêves !!

Allez, réalité, je vais te laisser un peu pour vivre dans mes rêves !

Voir les commentaires

Rédigé par Axelle B.

Publié dans #La vie d'éleveuse

Repost 0

Publié le 8 Janvier 2016

Bonne année 2016 !

Bonne année 2016 !

Et voilà!

L'année 2016 commence sur les chapeaux de roue (je vérifie que l'expression existe et s'écrit comme ça...je crois que mon cerveau a ramolli!)!

Déjà, Bonne Année à tous !

Qu'elle soit remplie de rêves, de projets, de siestes, de bien-être, de rires, de fou rires .... que du bonheur quoi !

Je n'ai pas chômé pendant le mois de vacances que je me suis octroyé (e?) ... vacances mes f....!

Déménagement ... done (ouf, il était temps). Y'a encore quelques cartons non vidés qui traînent, mais c'est un bon début!

Création entreprise au CFE (Centre de Formalité des Entreprises).... done (youhouhou)!

Démarrage du parcours JA (jeunes agriculteurs) .... done!

Demande de Cub pour achat du terrain ... done mais refusée (bouhouhou).

Pour vous expliquer rapidement, l'achat du terrain pourrait se faire sans cette condition de CUb positif sauf que c'est un peu notre garantie que je pourrai construire/monter mon projet, donc il vaut mieux qu'il soit positif. D'autant plus qu'il faut qu'il soit positif pour le parcours JA, donc je repars sur le front ! Ce ne sont pas des remarques insurmontables ... donc je suis optimiste !

Connue sous le nom de Madame des escargots dans le village de Montbrun ... done ! :o)

Création de l'adresse mail lescargotdesvignes@gmail.com .... done ;o)

(oui, c'est pas méga intéressant ça mais bon...)

Et malgré cette liste positive, il me reste pleiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin de trucs à faire, donc à la revoyure et à très vite !

Voir les commentaires

Rédigé par Axelle B.

Publié dans #La vie d'éleveuse

Repost 0

Publié le 29 Novembre 2015

Une pause s'impose !

Avant toute chose, je vous remercie à tous pour votre soutien et votre participation à mon projet!

Je m'aperçois que j'ai été un peu prise dans le temps et par les milliards de trucs que j'ai sur le feu. Je ne vous ai pas assez remercié (un petit mot sur facebook, c'est déjà pas mal), tous, pour ce que vous avez fait pour moi : y croire ! D'autant plus que c'est une création, et que les créations, tout le monde le sait, c'est compliqué, long, fastidieux, beaucoup de paperasse, .... Mais comme on dit : quand on veut, on peut !

Je me poserai un peu plus début d'année prochaine pour faire un récapitulatif, avec tous les noms des généreux donateurs, pour écrire un beau post.

Ensuite, pas que je ne vous aime pas, non, non...

Mais le mois de Décembre va être chargé!

Pour moi, pour ma petite famille, pour mes escargots...

Pour l'entreprise, pas trop, cela va stagner un peu. ça devrait reprendre assez rapidement début Janvier avec la création officielle auprès de la CFE (Centre de Formalité des Entreprises) de l'Escargot des Vignes.

Le déménagement arrive à grand pas, il y a pas mal de cartons, triage, rangeage, ménage, et d'autres trucs en age à terminer.

Donc, voilà, pendant un mois, maximum, je l'espère, vous aurez peu ou pas d'informations supplémentaires sur la vie trépidante des escargots. Juste s'ils ont survécu au déménagement, mais ça devrait aller.

Je ne suis pas sûre de récupérer internet rapidement, j'en doute même très fort, mais pareil, on y croit !

Donc voilà, une petite pause s'impose d'elle-même, mais ce n'est que pour mieux nous retrouver l'année prochaine!

Voir les commentaires

Rédigé par Axelle B.

Publié dans #La vie d'éleveuse

Repost 0

Publié le 15 Novembre 2015

Une coquille blindée

Le meilleur moyen, pour moi, aujourd'hui, de m'adresser à tous est de passer via mon blog.

Donc voilà, les évènements d'hier sont frais, suintants, sensibles, saignants, à vif. Cela fait mal. Cela nous touche. Cela nous blesse.

C'est noir. C'est sombre. C'est notre pire cauchemar.

Et pourtant. Et pourtant, il va falloir s'en relever. Et pourtant, il va falloir les digérer.

Cela va encore être terrible, douloureux, long, tempétueux, difficile.

Mais le temps est ce qu'il est. Le temps est précieux. Il est précieux, non pas parce que nous avons l'impression de ne pas en avoir assez, non. Il est précieux car c'est lui qui nous permet de prendre les bonnes décisions. C'est le temps qui change les esprits. C'est le temps qui nous aide.

Ces terribles moments doivent nous rappeler que nous n'avons qu'une vie. Et que cette vie, que la qualité de cette vie, ne dépend que de nous, que de vous.

A ceux qui prendront de leur précieux temps à me lire aujourd'hui, ou demain, je veux leur dire :

"Profitez!"

"Souriez!"

"Vivez!"

Ne vous encombrez pas de ces rancœurs, de ces petits tracas, de ces petites défaillances. Quelque chose ne va pas? Une conversation vous chagrine? Un mot vous a heurté? Votre famille vous pèse? Soufflez, cela ira mieux demain. Et demain, vous prendrez la bonne décision.

Demain sera un autre jour, et je vous l'espère beau!

Une coquille blindée

Voir les commentaires

Rédigé par Axelle B.

Publié dans #La vie d'éleveuse

Repost 0

Publié le 5 Novembre 2015

Escargot un peu sensible.

Escargot un peu sensible.

​Il reste 17 jours et 29% à trouver... mais je suis déjà tellement émotionnée (oui, cela ne se dit pas vraiment) d'avoir reçu tant de retours positifs, tant d'attentions, de curiosité, de motivation, de petits mots gentils... que j'en suis toute nouée là - dedans.

Quand on lance son projet en pâture aux autres, on ne sait pas ce qui va subsister, moi, je sais qu'il reste le partage, l'amitié, le soutien et plein d'autres mots qui font chaud au coeur!

Donc, à mes nouveaux contributeurs, un grand, un énorme merci!

- Anne, une fofolle de Cémoi ;o) une rouquine pleine de feu et d'énergie qui court des marathons, faut avoir un grain, je pense! En même temps, il faut courir quand on mange autant de chocolat! Mais elle partage son énergie et sa positivité et ça, c'est bon! Merci Anne

- Monique, la cousine à ma mère, que je ne connais que très très peu. Je connais plus tonton Claude, son père. Mais la famille, c'est important dans ces moments-là. Et ça nous rappelle que même si on la choisit pas, elle est toujours là quand on en a besoin! Merci Monique!

- Virginie (Vroux pour les intimes...enfin maintenant vmoal, c'est plus dur!). Vroux, on a été colloc, ce fut furtif, mais une étape dans toute vie d'étudiante, donc ça marque! Un caractère bien trempé mais toujours là quand il faut, pour un mot, un geste, un sourire. Et Vincent, la paire de V ! Merci à vous 2 (3 avec le petit chou)

- Gladys, ma Glaglouuuuuuu. Elle a toujours dit que j'étais son idole mais je n'ai jamais compris pourquoi, surtout quand vous la connaissez et comme moi, vous admirez son pétillant, son rire, son dynamisme, sa bonne humeur, ses petits doutes qui vous font sourire car vous lui dites : "meuuuuuh non, tu vas y arriver les doigts dans le nez!". Elle est comme ça Glaglou, et je l'aime comme ça! Merci

- Lucie et Manu, des potaux de Lolo, mais qui sont devenus aussi mes amis. Une bonne tranche de rigolade, de franchouillade, avec son lot de sérieux quand même de temps en temps !! Je vous adoooore!

- Charlotte (dit Chacha), au loin, là bas, aux states. Quand vous la voyez, vous vous dites, comme elle doit assurée grave. Elle est belle, gentille, intelligente, tout pour elle, et en plus, hypeeeer sympa! Merci Chacha!!

- Laure et Erik (avec un k)! J'ai grandi parmi eux car ce sont les parents de ma meilleure amie, donc j'ai appris plein de choses chez eux ... du vélo sans petites roues dans leur jardin, à voir des chevaux de près, des lapins, à reconnaître le bleu ciel du foncé (c'est bête hein), mais ils sont comme ma 2° famille, un peu, quand même. Et ça me fait très chaud au coeur que vous participiez...Merci Laure et Erik

Merci à vous, merci à tous

Voir les commentaires

Rédigé par Axelle B.

Publié dans #La vie d'éleveuse

Repost 0

Publié le 20 Octobre 2015

Mes anges gardiens...

Voilà, aujourd'hui, j'ai eu une grosse pensée pour mes anges gardiens... ces gens qui croient en moi et participent à mon projet ! Et même ceux qui n'ont pas encore ou qui ne peuvent pas, bien sûr, mais qui y croient très fort !

Et je me suis dit qu'ils méritaient plus qu'un petit merci sur mon projet!

Donc maintenant, à chaque fois que quelqu'un amènera son caillou à l'édifice, il aura droit à un petit mot de ma part, pour que chacun sache qui participe (certains s'en foutent royalement, d'autres, non).

Donc, je vous mets dans le blog les petits commentaires que j'ai mis dans mon projet, pour que tout le monde en profite...

Merci à Julian, c'est mon frérot !! Petit frérot ! Si la famille y croit, la moitié du parcours est faite ! C'est ce qu'y se dit! Donc merci d'y croire si fort! Et tu seras le bienvenu pour faire des clôtures, labourer, semer, ramasser ... ;o)

Merci à Fabien ! C'est un ami wow de mon frère. Wow, pour les incultes, c'est World Of Warcraft, et non, ce ne sont pas tous des geeks ceux qui y jouent (j'y joue aussi entre nous!), et ils ont un coeur ;o) Merci Fabien !

Merci Cécile ! On se connaît depuis 2002. Nous nous sommes croisés 3 mois mais ça a collé! Tellement lumineuse, enjouée, positive, qu'on ne peut pas ne pas se marrer avec elle ! Merci Cécile de me soutenir, encore une fois (le nombre de fois où je lui ai filé mon CV!!)

Merci Sophie, c'est la paire ;o)... stagiaire avec moi, 400 coups avec moi pendant 3 mois! C'est peu mais ça rassemble! Je sais que je ne suis pas là quand ça va pas trop, mais je pense très fort à toi, c'est déjà pas mal :o) Merci So !

Merci Amaury! Je te connais depuis l'INSFA... Je pense que d'entre nous tous, tu étais le plus sage, et pourtant, tu étais là! Tu nous supportais dans nos vices, et ne nous jugeais pas! Tu as été là quand j'en ai eu besoin, moi, pas trop (comme d'hab!). Je te remercie d'autant plus que depuis toutes ces années sans nouvelles, tu crois encore en moi! Merci Amaury.

Merci Thibault ! Thibault, c'est le pote d'un pote ... non, je rigole! Toujours là pour déconner, on avait les mêmes rêves et la même façon de voir le monde. On dissertait pendant les soirées et la nuit, on voyait pas le temps passer! Merci Thibault.

Merci Jean-Philippe. Autre période de ma vie, déjà un autre changement, l'ENSAT, 2009. Posé, toujours présent, toujours le mot qu'il faut, il sait être là quand c'est nécessaire, et tu le prouves encore ! Merci Jean Phi !

Merci Michèle, ma belle-maman. Je sais que vous avez peur que rien ne marche, mais finalement, vous y croyez un petit peu, c'est déjà le début et je sais que ça veut dire que ça marchera ! Merci de participer !

Merci Sandy, ma Dy! 1998 ! Une boule d'énergie, de rire, de déconnades, de blablateries dans l'internat...y en aurait à raconter, mais je vais nous et vous épargner ça! Tu es là, toujours, quand il faut, quand tu peux, entre 2 sorties entre potes, merci ma poto !

Merci à Magali, on se connaît depuis l'IUT, an 2000... on ne se voit pas souvent, on ne s'appelle pas souvent, mais j'espère qu'elle sait qu'elle peut compter sur moi, comme moi, je peux compter sur elle aujourd'hui! Merci ma Magouille !

Merci à Marine, on se connaît depuis que tu es rentrée à l'INSFA, en 2003, si je ne me trompe pas! Et l'INSFA, ça rassemble forcément ! Merci Marine !

Merci Cécile ! Alors, là.... scotchez vous, on doit se connaître depuis nos 2 ans...donc je vous laisse faire le calcul (peut être un peu plus ;o) )! Et comme toutes les amies qui s'aiment, s'engueulent, se re-aiment, on a fini par se retrouver après que nos chemins se soient perdus un petit moment! Merci ma Sac !

Merci à Monique ! C'est une très bonne amie à ma mère, je ne vous connais pas personnellement, mais je vous dis merci de tout mon coeur !

Merci à Guillaume ! Que je connais depuis 3 ans, je crois, oui, c'est ça. C'est un collègue à ma moitié donc je le connais par avis interposés ;o)) et félicitations !! Encore merci !

Merci à Marine, que je connais depuis 1997, et oui, on est plus toute jeune ma vieille !! ;o) .... on ne s'est pas vu depuis des années lumières, mais heureusement, internet est là pour garder le contact, et j'en suis tellement contente ! Merci à toi!

Merci Marie ! L'Iiiinsfaaaaa ... et oui, copine de promo, et bonnes copines même, le club des pétasses, mais bon, je ne vais pas aller plus loin... Merci ma Marinette !

Merci Adeline, je vais le dire ici, mais elle s'appelle Marguerite en fait ;o)... 1997, IUT à Auch... et oui, il y a des IUT à Auch, dans le Gers... et elle m'a suivi en plus !! Pas beaucoup de news, mais le plus important, c'est qu'on sait qu'on est pas loin! Merci Didine !

Merci Stéphanie! C'est la Stek ! Pourquoi? Je ne sais pas? Elle a pas la tête d'un steak, c'est sûr !! ;o) ni le gras qui va avec, encore plus sûre ! Je ne la connais pas depuis longtemps, je ne sais plus exactement, ce n'était pas ses meilleures moments, mais elle m'a rencontré, c'est le principal ;o)) ... Merci à toi, Stek !

Merci Delphine ! C'est ma soeurette ! Je sais qu'elle va être triste quand on va descendre, mais loin des yeux ...ah non, pas ça ! vivement que vous ayez votre pied à terre pas loin ;o) Merci soeurette !

Bonne lecture et merci à mes anges gardiens !

Voir les commentaires

Rédigé par Axelle B.

Publié dans #La vie d'éleveuse

Repost 0